" />
Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Les mots de Natacha.com

Les mots de Natacha.com

Des mots, des murmures, des cris, des silences, des aveux. Des mots qui claquent, se taisent dans un sourire. Poésie, slam, chanson, prose et haïkus...

Articles avec #enfance catégorie

Publié le par Natacha Karl
Publié dans : #haïku, #ciel, #enfance

 

dans le ciel ce nuage rose

~ barbe à papa envolée

 

©nk

Voir les commentaires

Publié le par Natacha Karl
Publié dans : #micro-poème, #amour, #enfance, #chagrin d'amour

Tu as un pouvoir sur moi

un poudrier de soie

une enfant en moi

te cherche toi

 

du fond de ma carriole

je hèle le silence

je hèle la danse

enfance!

 

du fond de ta gloriole

tu hèles l'absence

de ton amour pour moi

 

 

(Paroles de jeunesse, 1986, à F.)

 

Voir les commentaires

Publié le par Natacha Karl
Publié dans : #micro-poème, #enfance, #nostalgie, #photos nk

Ô colliers de nouilles

pots de yaourt en feutrine

petits compliments

Ô nostalgie!

©nk

Cadeau de l'enfance

Voir les commentaires

Publié le par Natacha Karl
Publié dans : #micro-poème, #enfance, #regard, #photos nk

Dans le miroir de mon regard

Passent les nuages d'un âge lointain

Où je fus enfant sage

 

 

 
©NK
Enfance

Voir les commentaires

Publié le par Natacha karl
Publié dans : #haïku, #enfance, #photo

Là dans la cuisine

les madeleines qui exhalent

un parfum d'enfance

@nk

Les madeleines

Voir les commentaires

Publié le par Natacha Karl
Publié dans : #poème, #enfance, #jeunesse, #nostalgie, #photo

Quand les enfants sont grands

Le temps est court

Quelques sourires complices

Quelques belles visites

Mais qu'il est loin

Le temps des balançoires

Des bobos aux genoux

Des belles histoires d'avant le dodo

On n'est plus une maman du quotidien

On est une mère du lointain

On s'appelle quelquefois

Pas trop

Pour ne pas envahir leur vie adulte

On se laisse des messages

On se fait du souci

On est fière de notre jeune adulte

On se retrouve en eux

Surtout ils nous étonnent

On est un brin nostalgique

On rêve d'être grand-mère ...

Pour recommencer

Le temps des balançoires

Des bobos aux genoux

Et des belles histoires...


@nk

Photo: Ensio Kappila

Photo: Ensio Kappila

Voir les commentaires

Publié le par Natacha Karl
Publié dans : #littérature jeunesse, #enfance, #Nina chef d'orchestre !, #photos nk
Nina chef d'orchestre!
Nina chef d'orchestre!

Depuis longtemps, je suis passionnée par la littérature jeunesse. Je l'ai toujours aimée, depuis ma première carte d'emprunteur à la bibliothèque de Massy dans les années 70 jusqu'à aujourd'hui.
Cela signifie t-il que je n'ai pas grandi? Non, et aussi oui, peut-être... un peu!

J'ai dévoré des pages et des pages, entre les Tintin dans tous les sens et plus d'une fois, les Yoko Tsuno du Japon à Vinéa, les livres ciselés de Modiano, la littérature russe de Tolstoï à Makine, en passant par Dostoïevski... de Cécile Aubry à "Irène à l'opéra"; j'ai avalé les pages comme une lionne, la lampe de poche sous les draps pour ne pas que mes parents m'attrapent en flagrant délit de veille! Ah ! la SF, les slans et le non-A... K-Dick et Proust, même combat ... !

Puis, j'ai pris le chemin des écoles jusqu'en philosophie. Ça sert à rien? Ben... tant pis! Tant mieux! Ça sert à quoi? C'était le temps d'avant les cafés philo... Les étagères dans ma tête et dans ma chambre se remplirent de mots, d'idées merveilleuses. Pendant ce temps-là, ma plume courait sur des petits cahiers ... La vie passait, vite, comme un mot d'une syllabe... 

Marie Nina est née, ma toute belle. L'année de ses dix ans, j'ai écrit pour elle mon premier livre pour enfants. Petit roman, nouvelle, conte, un peu tout ça.

Ce fut "Nina chef d'orchestre" ! Puis : Murielle au violon, La fugue de Natacha, Les silences de Claire, Les rêves de Myriam et Mamouchka, le tout dernier. Un livre par an jusqu'à ses quinze ans.
Aujourd'hui, ma fille est adulte...

J'ai envie de donner une nouvelle vie à ses petits livres qui dorment dans sa chambre d'enfant, dans quelques bibliothèques d' amis d'elle et moi.

 

@ suivre... ! Je vous en dirai plus prochainement.

 

©NK

Voir les commentaires

Publié le par Natacha Karl
Publié dans : #conte, #enfance, #imaginaire, #photo

 

 

La nuit est noire, telle l’espoir.

Elle est sans lune. On ne la décrochera pas. On ne confondra pas la lumière

du jour et celles de la nuit.

On ne tombera pas du tapis volant du sommeil sans nuages, réparateur et sans âge.

Tout est clos par la nuit.

J’habite au 2, couloir de la patience, maison du repos.

On entend dans ce joli monde les clochettes de la charrette de l’âne qui

s’arrête pour le moment béni où les enfants gentils trouveront dans cette

jolie carriole qui caracole mille et un jouets.

Une toupie. Une poupée jolie, aux joues en cire, mais si jolie que même si

j’avais dépassé l’âge, je la prendrais sur mes genoux, la bercerais d’une

chanson douce.

J’ai habité un royaume enchanté, aujourd’hui disparu.

Un royaume secret, invisible, répondant au nom de T***.

Le grand frère habitait un pays limitrophe, qui a eu tant de noms, tant de

régimes divers que je les ai oubliés.

Mais le mien! Mon royaume invisible, aux libres frontières comme le souffle

des steppes, aux forêts profondes comme des taïgas.

Mon royaume, ma T***, je l’ai toujours, cachée dans l’écrin soyeux de ma

mémoire.

 

Le prince régnant était très grand, très beau, très vrai. Il portait un costume bleu nuit aux brandebourgs dorés comme le silence.

Des petits soldats, des indiens, des petites poupées, des petits bonhommes en gomme de toutes les couleurs y vivaient en harmonie.

 

Un silence enchanté, habité, tendre, ardent, vibrant mais si discret, aussi

joyeux que le chant de l’alouette.

Le silence de mon royaume n’était pas plombé, il était pur comme du cristal,

comme de l’or.

Mon trésor. Mon enfance.

 

J’ai grandi sans effusion de sang, sans cris, sans larmes.

J’ai grandi. Mon pays a fait sa révolution. Les rois, le princesses sont

retombés dans leurs contes de fées. Je découvrais la Grèce, la libre parole,

la démocratie.

Mon prince, mon souverain a descendu les marches du palais en toute

simplicité.

La T*** devint un pays encore plus libre où tous auraient leurs voix, un

concert de vivats s’éleva. Spectaculaire révolution! Une vraie magie! Pas

même un roulement de tambours pour saluer ce grand bonheur.

Nul ne l’a su. Le souverain n’a pas eu mal, sa tête n’était pas tombée, il

avait été élu dans le silence des urnes imaginaires. Chacun avait écrit sa

voix à l’encre sympathique…

 

Pendant douze ans, la T*** exista bel et bien.

Un jour,  le prince a disparu; aujourd'hui, il dort, du sommeil du juste roi.

Un drôle de jour, toute l’enfance fut rangée dans un carton, exilée à la cave.

 

Mon prince charmant, Laurent le magnifique, a repris vie quand je t’ai rencontré. 

Mon enfance, tu l’as réinventée.

 

 

 

©NK

 

 

Réalisation et photo : Emma Coud

Réalisation et photo : Emma Coud

Voir les commentaires

Publié le par Natacha Karl
Publié dans : #comptine, #enfance, #saveur, #photos nk
L'histoire du petit beurre
L'histoire du petit beurre
L'histoire du petit beurre

Tu la connais l'histoire du petit beurre ?

Du nombre de ses dents

Du nombre de ses angles...?

 

C'est l'histoire jolie

D'un biscuit conçu

Pensé scientifiquement

 

Je sais que chaque chiffre

Du nombre de ses dents

À celui de ses coins

A une signification

 

Comme un nombre d'or

La symbolique du petit beurre...

C'est touchant

C'est troublant...

 

Avant d'être croqué

D'un coup de dent distrait

Sec ou machinal

 

Avant d'être attaqué

Par les coins

Méthodiquement

 

Avant d'être trempé

Dans la tasse de café

 

Savoureux

Savamment savouré

 

Petit beurre

Tu as une histoire toi aussi...

 

Mini

petit

mignon

Biscuit

 

Petit beurre...

Sur la table oublié

Le café avalé

En toute amitié

 

Mignon petit beurre

Tu nous fais craquer

 

On joue à te croquer

En un rituel magique

Ou presque

 

Petit beurre

On te croquera

 

Éclat de temps

Sur notre langue

 

Poussière de sucre

Éclat d'enfance

Voir les commentaires

Publié le par Natacha Karl
Publié dans : #prose, #mer, #plage, #enfance, #nostalgie, #photos hbb
Photo : Hélène Billaud

Photo : Hélène Billaud

 

 

Hier encore, nos pieds s'enfonçaient sur le sable mouillé, un tout petit peu avant la marée...

Hier encore, on oubliait l'heure les pieds trempés dans le sable mouillé, cueillant les moules sur leur rocher....

Hier encore, on courait après les vagues autour de notre château, examinant nos fortifications, toujours plus solides et plus belles, et cependant toujours vaincues...

Hier encore, on perdait nos ballons gonflables, on manquait se noyer en voulant les sauver de la perdition.

Hier encore, on hurlait de jour contre le vent des marées...

Hier encore, on rêvait de marées basses et on se sentait punis quand ma mer était haute...

Hier encore, on bouffait du sable et du sel avec nos tartines du goûter... Ça crissait sous nos dents...

Puis, on est passé par l'étape lézard, quasi-nues sur le sable, par l'étape des baisers rêvés, des baisers volés dans les criques cachées...

Puis, on a grandi, puis on a couru après les ballons de nos enfants qui jouaient tout près des vagues...

Puis, on a essuyé le sable sur leurs pieds, ramassé leurs sandales, et la main dans leurs petites mains à eux, on a quitté le rivage de l'enfance...

 

 

Voir les commentaires

1 2 3 > >>

De vous à moi...

Bienvenue sur mes lignes, ces mots sur votre écran. Attrapez-les au vol, comme vous les entendez. Posez-vous sur ces pages aux mille images. Fines enveloppes d'émotions tendues entre nous...

Je suis Natacha Karl, une "auteure en ligne" dont vous pouvez aussi découvrir les livres "Bonjour Mademoiselle" (2016) et "Les survivantes" (2017) ... poète, slameuse, écrivain, haïjine...

A votre rencontre...

- Tous les textes sont : Protégé par Cléo

Articles récents

Hébergé par Overblog