" />
Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Les mots de Natacha.com

Les mots de Natacha.com

Des mots, des murmures, des cris, des silences, des aveux. Des mots qui claquent, se taisent dans un sourire. Poésie, slam, chanson, prose et haïkus...

Articles avec #enfance catégorie

Publié le par Natacha Karl
Publié dans : #haïku, #automne, #enfance, #photos nk

lumières d’automne ~

des rires d’enfant valsent

dans le carrousel

©nk

Carrousel dans la nuit

Voir les commentaires

Publié le par Natacha Karl
Publié dans : #prénom, #identité, #musique, #en écoute, #enfance, #Les survivantes, #nouvelle

- Non je ne décorerai pas sa chambre avant que Sophie soit là!

- Pas question de lui acheter ses habits non plus...

- bon et puis tant pis si t'es pas d'accord!

Sophie! Sophie, Sophie....

 

Où es-tu Sophie? Que fais-tu là? Où donc as-tu atterri? C'est bizarre... C'est mou sous ton pied...c'est sec et ça fait des plis... Tu es dans ... un lit ! T'es plus dans cette mer somptueuse, douce et abritée; t'es au sec, dans du dur et du mou, t'es ni dans une rose ni dans un chou mais t'es née!

 

Sophie est née ! Et les voilà les draps roses, le manège violet et les jolis poneys, t'es née... mais non y'a un truc qui colle pas, et tu sais pas quoi... C'est mou, c'est sec, t'es ailleurs mais tu sais pas où et t'entend jamais ce son là : So-fi ...so-fi...ça suffit ! Tu sais pas, t'es dans le noir complet, tu sais pas quoi où t'es là et pourquoi...

 

Tu sens les caresses, la douceur des draps, la chaleur des bras, l'ouverture des bras de ta maman, les bousculades maladroites de ton papa... C'est ça...

un jour t'entends un drôle de mot liquide. Des lettres qui coulent et un i qui sourit : Cécile!

Cécile! Les cils de Cécile comme ils sont longs, les doigts de Cécile comme ils sont longs, elle sera musicienne! C'est évident! Tout le monde le dit! La patronne des musiciens, tiens toi bien! Cécile, ses cils, ses mots indociles, ses bouderies faciles, elle joue du piano tiens toi bien!

Et elle chante, elle chante, elle chante tout le temps , même qu'on lui dit que quand on chante à table ça fait pisser au lit, ou que ça favorise la chasse au pissenlit, tiens! Elle s'en fiche bien, elle est pas méchante, elle chante, même que petite on la plaçait sur la table à la fin des repas pour qu'elle chante! Après, comme un oiseau, elle a chanté pour la première fois de sa vie dans un micro et elle a gagné ...

Cécile chante.

 

Mais y'a comme un truc qui va toujours pas, ça coince... Y'a un truc qui va pas, elle entend pas quand on l'appelle, elle sait pas Cécile, elle sait pas... Dans la lune, elle plane ou quoi???

Le pire, c'est qu'on l'a affublée d'horribles lunettes pour cacher ses yeux myopes... Bref elle y voit! Mieux oui c'est sûr... Elle pleure. Les larmes vite avalées dans le noir de ses yeux elle sourit et écoute ce qu'on lui dit. Cécile est sage comme une image... Elle lit en boucle "Les malheurs de Sophie " de Sophie Rostopchine dite comtesse de Ségur ... Elle en fait des bêtises cette Sophie!!! Des bêtises alors là... Elle est trop drôle cette petite bonne femme ...Sophie!

 

Elle grandit, chante, moins, ou en cachette. Elle se calfeutre derrière son clavier de piano droit, toutes portes fermées et rideaux tirés, petite musicienne dans l'ombre... Elle se cache, petite musicienne du royaume noir. Elle s'aveugle de silences et de solitude. Elle navigue dans le noir dans ses nuits somnambules. Elle déambule, elle marche à pas lents et silencieux. L'ombre lui sied, elle se tait...

...

Un jour, elle a dix-huit ans... Elle pousse la porte d'un opticien. Elle pose sur une table ses lunettes d'écaille, le repoussoir vivant de tout vrai baiser. L'opticien calme et serein la rassure :

-Je vais moi-même les mettre en place pour cette première fois. Ça va vous surprendre et peut-être même vous faire pleurer. Ne vous inquiétez pas, c'est normal.

Oui Cécile a mal, et ses larmes l'aveuglent.

Tintement de la porte de la boutique. L'opticien la laisse seule un instant devant le grand miroir ... elle et ses verres de contact.

Soudain, ces larmes fondues dans ses grands yeux, comme jamais, elle se voit, pour la première fois. Elle se dévisage stupéfaite au fond du miroir ...

La jeune aveugle - Cécile - musicienne aveugle, suivant l'étymologie et la tradition des saints, se découvre et se regarde, nue, sincère, dépouillée de ses grosses lunettes et de cette carapace obscure...

Elle danse. Elle chante face au miroir, elle danse dans le noir...

 

Elle n'est plus aveugle, mais alors là c'est tout le contraire! Elle regarde à plein regards, l'œil souvent vissé au viseur de ses appareils photos...Figure toi!

Elle est belle, ce prénom de Cécile se décolle comme une étiquette mal mise par une bibliothécaire impatiente... Alors elle se souvient de son prénom secret...

 

Elle s'appelait Sophie de toute éternité mais comme elle était aveugle à la naissance, les anges l'avaient dit dans un souffle à sa maman : "aveugle ... " Ce qui en langage symbolique -les prénoms- se dit : "Cécile ..."

 

Cécile n'est pas Sophie, Sophie n'est plus aveugle !!!

 

Les yeux de Sophie ont fini de s'ouvrir, le mystère est levé.

Sophie est née!

 

 

@NK

Voir les commentaires

Publié le par Natacha Karl
Publié dans : #haïku, #ciel, #enfance

 

dans le ciel ce nuage rose

~ barbe à papa envolée

 

©nk

Voir les commentaires

Publié le par Natacha Karl
Publié dans : #micro-poème, #amour, #enfance, #chagrin d'amour

Tu as un pouvoir sur moi

un poudrier de soie

une enfant en moi

te cherche toi

 

du fond de ma carriole

je hèle le silence

je hèle la danse

enfance!

 

du fond de ta gloriole

tu hèles l'absence

de ton amour pour moi

 

 

(Paroles de jeunesse, 1986, à F.)

 

Voir les commentaires

Publié le par Natacha Karl
Publié dans : #micro-poème, #enfance, #nostalgie, #photos nk

Ô colliers de nouilles

pots de yaourt en feutrine

petits compliments

Ô nostalgie!

©nk

Cadeau de l'enfance

Voir les commentaires

Publié le par Natacha Karl
Publié dans : #micro-poème, #enfance, #regard, #photos nk

Dans le miroir de mon regard

Passent les nuages d'un âge lointain

Où je fus enfant sage

 

 

 
©NK
Enfance

Voir les commentaires

Publié le par Natacha karl
Publié dans : #haïku, #enfance, #photo

Là dans la cuisine

les madeleines qui exhalent

un parfum d'enfance

@nk

Les madeleines

Voir les commentaires

Publié le par Natacha Karl
Publié dans : #poème, #enfance, #jeunesse, #nostalgie, #photo

Quand les enfants sont grands

Le temps est court

Quelques sourires complices

Quelques belles visites

Mais qu'il est loin

Le temps des balançoires

Des bobos aux genoux

Des belles histoires d'avant le dodo

On n'est plus une maman du quotidien

On est une mère du lointain

On s'appelle quelquefois

Pas trop

Pour ne pas envahir leur vie adulte

On se laisse des messages

On se fait du souci

On est fière de notre jeune adulte

On se retrouve en eux

Surtout ils nous étonnent

On est un brin nostalgique

On rêve d'être grand-mère ...

Pour recommencer

Le temps des balançoires

Des bobos aux genoux

Et des belles histoires...


@nk

Photo: Ensio Kappila

Photo: Ensio Kappila

Voir les commentaires

Publié le par Natacha Karl
Publié dans : #littérature jeunesse, #enfance, #photos nk, #Musiciennes !
Musiciennes !
Musiciennes !

Depuis longtemps, je suis passionnée par la littérature jeunesse. Je l'ai toujours aimée, depuis ma première carte d'emprunteur à la bibliothèque de Massy dans les années 70 jusqu'à aujourd'hui.
Cela signifie t-il que je n'ai pas grandi? Non, et aussi oui, peut-être... un peu!

J'ai dévoré des pages et des pages, entre les Tintin dans tous les sens et plus d'une fois, les Yoko Tsuno du Japon à Vinéa, les livres ciselés de Modiano, la littérature russe de Tolstoï à Makine, en passant par Dostoïevski... de Cécile Aubry à "Irène à l'opéra"; j'ai avalé les pages comme une lionne, la lampe de poche sous les draps pour ne pas que mes parents m'attrapent en flagrant délit de veille! Ah ! la SF, les slans et le non-A... K-Dick et Proust, même combat ... !

Puis, j'ai pris le chemin des écoles jusqu'en philosophie. Ça sert à rien? Ben... tant pis! Tant mieux! Ça sert à quoi? C'était le temps d'avant les cafés philo... Les étagères dans ma tête et dans ma chambre se remplirent de mots, d'idées merveilleuses. Pendant ce temps-là, ma plume courait sur des petits cahiers ... La vie passait, vite, comme un mot d'une syllabe... 

Marie Nina est née, ma toute belle. L'année de ses dix ans, j'ai écrit pour elle mon premier livre pour enfants. Petit roman, nouvelle, conte, un peu tout ça.

Ce fut "Nina chef d'orchestre" ! Puis : Murielle au violon, La fugue de Natacha, Les silences de Claire, Les rêves de Myriam et Mamouchka, le tout dernier. Un livre par an jusqu'à ses quinze ans.
Aujourd'hui, ma fille est adulte...

J'ai envie de donner une nouvelle vie à ses petits livres qui dorment dans sa chambre d'enfant, dans quelques bibliothèques d' amis d'elle et moi.

 

@ suivre... ! Je vous en dirai plus prochainement.

 

©NK

Voir les commentaires

Publié le par Natacha Karl
Publié dans : #conte, #enfance, #imaginaire, #photo

 

 

La nuit est noire, telle l’espoir.

Elle est sans lune. On ne la décrochera pas. On ne confondra pas la lumière

du jour et celles de la nuit.

On ne tombera pas du tapis volant du sommeil sans nuages, réparateur et sans âge.

Tout est clos par la nuit.

J’habite au 2, couloir de la patience, maison du repos.

On entend dans ce joli monde les clochettes de la charrette de l’âne qui

s’arrête pour le moment béni où les enfants gentils trouveront dans cette

jolie carriole qui caracole mille et un jouets.

Une toupie. Une poupée jolie, aux joues en cire, mais si jolie que même si

j’avais dépassé l’âge, je la prendrais sur mes genoux, la bercerais d’une

chanson douce.

J’ai habité un royaume enchanté, aujourd’hui disparu.

Un royaume secret, invisible, répondant au nom de T***.

Le grand frère habitait un pays limitrophe, qui a eu tant de noms, tant de

régimes divers que je les ai oubliés.

Mais le mien! Mon royaume invisible, aux libres frontières comme le souffle

des steppes, aux forêts profondes comme des taïgas.

Mon royaume, ma T***, je l’ai toujours, cachée dans l’écrin soyeux de ma

mémoire.

 

Le prince régnant était très grand, très beau, très vrai. Il portait un costume bleu nuit aux brandebourgs dorés comme le silence.

Des petits soldats, des indiens, des petites poupées, des petits bonhommes en gomme de toutes les couleurs y vivaient en harmonie.

 

Un silence enchanté, habité, tendre, ardent, vibrant mais si discret, aussi

joyeux que le chant de l’alouette.

Le silence de mon royaume n’était pas plombé, il était pur comme du cristal,

comme de l’or.

Mon trésor. Mon enfance.

 

J’ai grandi sans effusion de sang, sans cris, sans larmes.

J’ai grandi. Mon pays a fait sa révolution. Les rois, le princesses sont

retombés dans leurs contes de fées. Je découvrais la Grèce, la libre parole,

la démocratie.

Mon prince, mon souverain a descendu les marches du palais en toute

simplicité.

La T*** devint un pays encore plus libre où tous auraient leurs voix, un

concert de vivats s’éleva. Spectaculaire révolution! Une vraie magie! Pas

même un roulement de tambours pour saluer ce grand bonheur.

Nul ne l’a su. Le souverain n’a pas eu mal, sa tête n’était pas tombée, il

avait été élu dans le silence des urnes imaginaires. Chacun avait écrit sa

voix à l’encre sympathique…

 

Pendant douze ans, la T*** exista bel et bien.

Un jour,  le prince a disparu; aujourd'hui, il dort, du sommeil du juste roi.

Un drôle de jour, toute l’enfance fut rangée dans un carton, exilée à la cave.

 

Mon prince charmant, Laurent le magnifique, a repris vie quand je t’ai rencontré. 

Mon enfance, tu l’as réinventée.

 

 

 

©NK

 

 

Réalisation et photo : Emma Coud

Réalisation et photo : Emma Coud

Voir les commentaires

1 2 3 > >>

De vous à moi...

Bienvenue sur mes lignes, ces mots sur votre écran. Attrapez-les au vol, comme vous les entendez. Posez-vous sur ces pages aux mille images.

Je suis Natacha Karl, auteure et poète. Vous pouvez aussi me retrouver dans mes livres "Bonjour Mademoiselle" (roman-témoignage), "Les survivantes" (nouvelles) et Musiciennes ! (roman jeunesse).

A votre rencontre...

- Tous les textes sont : Protégé par Cléo

Articles récents

Hébergé par Overblog