" />
Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Les mots de Natacha.com

Les mots de Natacha.com

Des mots, des murmures, des cris, des silences, des aveux. Des mots qui claquent, se taisent dans un sourire. Poésie, slam, chanson, prose et haïkus...

Articles avec #deuil catégorie

Publié le par Natacha Karl
Publié dans : #poème, #deuil, #photos nk

La maison vide ~

de l'autre côté du lac

tu dors dans ton caveau blanc

 

La maison vide ~

le souvenir de ton sourire

à notre arrivée

 

La maison vide ~

plus de fleurs riantes

plus de chat apeuré

 

La maison vide ~

un cahier de mots croisés

oublié

 

La maison vide~

le temps d'un été

le coeur serré

 

La maison vide ~

à nous maintenant

de planter les fleurs

de finir les mots croisés

 

La maison vide ~

à nous de sourire à ton âme envolée

bien au-delà du caveau blanc

 

La maison vide ~

pleine de souvenirs

de toi

 

©nk

Pour toi, J.

Tu as franchi un autre seuil...

Tu as franchi un autre seuil...

Voir les commentaires

Publié le par Natacha Karl
Publié dans : #haïku, #pluie, #deuil

 

Il pleut sur les hortensias

~ son souffle envolé

 

©nk

Pour toi, Cécile et pour lui...

Voir les commentaires

Publié le par Natacha Karl
Publié dans : #deuil, #micro-poème, #océan, #photos nk

 

À l'océan de ses larmes

La mer noyée

L'enfant perdu

 

Au bout de la plage

Loin

L'autre rivage

 

©nk

Pour L.

[à l'océan de ses larmes]

Voir les commentaires

Publié le par Natacha Karl
Publié dans : #prose, #deuil, #Bonjour Mademoiselle

 (Lisa)

   Vous êtes parti, vous nous avez laissés, vous m'avez laissée moi, l'encre au bord des lèvres, les larmes rentrées, le coeur cognant, les mains vides, la tête étranglée, la bouche sanglotée, oh combien de fois ai-je tourné dans tous les sens dans ce petit cimetière du village de B. où je vous savais enterré.

   Je n'avais pu être là pour vous rendre le dernier hommage dans ce matin chaud où vous avez rejoint le désert du Maroc, plus haut, plus haut que loin, abolissant toutes distances et toutes séparations. Vous le savez, je ne le sais pas, du moins pas encore, vous êtes mort, par erreur, par accident, à la place du père. Le coeur d'un père bat pour ses enfants. Pas de place pour la perte d'un enfant. Cruelle inversion de l'ordre des choses.

   Oh non! J'errais dans ce cimetière, je faisais des ronds et des ronds, vous n'aviez pas de nom, ou du moins pas encore, la dalle qui recouvrait votre cercueil était anonyme. Pas tout à fait cependant, vous étiez sous l'égide de vos aïeux mais aucun ne portait votre nom illustre. Vous m'aviez dit: « je ne fais pas de musique, je suis la honte de ma famille! »

  Un jour où je repassais par là, décidée à vous rendre un dernier hommage, de poser une dernière pensée comme une larme séchée, la fleur du souvenir qui ne fane jamais, le regret de ses silences où je n'avais su vous montrer assez que vous comptiez pour moi.

   Vous comptiez pour moi. Je vois encore votre sourire, vos yeux rieurs et profonds, votre attention derrière vos lunettes en dépit du fait que vous faisiez je ne sais combien de choses à la fois... Médecin, patiente artiste, nous n'étions pas si loin, l'un de l'autre, aimables et souriants. Mais je vous aimais tant!

   Au delà du silence, vous étiez mon puits, ma science, mon seau, ma pelle, mon sable et ma vague. Vous étiez ma mère, mon père, mon mur et ma plage, mon désert, ma question, ma réponse, mon chant, mon enfant, ma flamme, mon enfant, ma flamme, ma faille, ma muraille, vous étiez mon psychiatre, mon rempart, mon garde-fou, mon trésor, ma saison, mon demain, mes mots, mes silences, ma douleur insondable. Je suis inconsolable.

   Pourtant un jour viendra où l'on me redira « Bonjour mademoiselle », ce ne sera pas vous mais je vous devrai tout. Je saurai comme vous l'indicible pouvoir de la foi. J'aurai au coeur un sourire décidé, éclairé, léger. Comme un papillon dans le silence. La musique impalpable de l'humain. Demain sur le chemin, je sourirai à nouveau.

   Dans ce château aujourd'hui, un médecin un peu paumé, un peu lunaire, m'a demandé : -ça va mademoiselle?

 Il m'a dit "Mademoiselle."...

C'était l'écho de votre voix.

 

Dernier au revoir, mademoiselle...

Voir les commentaires

Publié le par Natacha Karl
Publié dans : #senryû, #soleil, #mort, #deuil

un grand soleil

sur ce cimetière alpin

~ toi dans la lumière

©nk

Voir les commentaires

Publié le par Natacha Karl
Publié dans : #senryû, #vide, #nostalgie, #deuil, #photo

l'appartement vide ~

les notes citronnées

de ton doux parfum

 

l'appartement vide ~

sous ton oreiller t'attend

ton pyjama rose

 

l'appartement vide ~

les rayons du soleil

caressent mes larmes

 

l'appartement vide ~

tout parle de vous

dans le silence infini

 

l'appartement vide ~

ni chat ni âme qui vive

le temps suspendu

 

©nk

Pour P&J

Peinture : Warm and cool de Jon Redmond

Peinture : Warm and cool de Jon Redmond

Voir les commentaires

Publié le par Natacha Karl
Publié dans : #poème, #mort, #deuil, #ange, #photo

Comme je ne te vois plus

Comme je ne t'entends plus

Comme je t'écris des mots muets

À l'encre invisible

Comme je ne sais pas si tu l'avais compris

Comme on ne se l'était dit qu'à demi-mot

Comme tu n'es plus là

Comme je ne me souviens pas de notre dernier mot échangé

De ton petit sourire au téléphone

Les jours se mélangent depuis que tu es partie

Le temps s'est disloqué

En même temps que ton cœur battu

Les mots fuient

Les souvenirs affluent

Les digues de la mémoire sont rompues

Les mots qu'on n'échangera plus

Que de pensée à âme

Je demandé à mon ange

De te dire tout ce que j'ai tu

Tout ce que je tais

Tout ce que tu sais

Maintenant

Tu me manques

Il te le dira

Tu nous manqueras

Infiniment

Ta belle âme

Ta belle âme

Infiniment

En silence

 

©nk

 

À toi J...

Tableau de Victor Nizovtsev

Tableau de Victor Nizovtsev

Voir les commentaires

Publié le par Natacha Karl
Publié dans : #micro-poème, #deuil, #silence, #ange, #photo

Printemps des poètes ...

Je suis muette

Mes mots sont pour toi

Envolés

Sur des ailes d'ange

Toucher au silence

©nk

Envolée

Voir les commentaires

Publié le par Natacha Karl
Publié dans : #senryû, #deuil, #printemps

les beaux jours

reviennent

~ sans toi

©nk

Voir les commentaires

Publié le par Natacha Karl
Publié dans : #poème, #deuil, #mort, #photo
La lumière

La lumière du noir me donne l'espoir.

Particules de toi

Particules de nous

Lumière du sourire

Jamais éteinte

Timbres de ta voix

Tintent à mes oreilles

Encore

Toujours

Silence de l'espace

Où tu planes déjà

Tu es dans le soleil

Qui me réveille de ma nuit

Tu es l'étoile

L'ange de mon hiver

©nk

À toi, trop tôt disparue...



Voir les commentaires

1 2 > >>

De vous à moi...

Bienvenue sur mes lignes, ces mots sur votre écran. Attrapez-les au vol, comme vous les entendez. Posez-vous sur ces pages aux mille images. Fines enveloppes d'émotions tendues entre nous...

Je suis Natacha Karl, une "auteure en ligne" dont vous pouvez aussi découvrir les livres "Bonjour Mademoiselle" (2016) et "Les survivantes" (2017) ... poète, slameuse, écrivain, haïjine...

A votre rencontre...

- Tous les textes sont : Protégé par Cléo

Articles récents

Hébergé par Overblog