" />
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les mots de Natacha.com

Les mots de Natacha.com

Des mots, des murmures, des cris, des silences, des aveux. Des mots qui claquent, se taisent dans un sourire. Poésie, slam, chanson, prose et haïkus...

Publié le par Natacha Karl
Publié dans : #slam, #vie, #train, #jeu, #photos hbb

Arrivé à la gare

Tu t'es aperçu

Que t'avais loupé ton train

T'avais plus d'train

Plus d'batterie

Plus d'réseau

Plus rien

De ce qui fait un homme

D'aujourd'hui

Un homme de maintenant

Allez faut qu'tu te motives

Mais t'es pas une locomotive

T'en as marre du train d'enfer

Qu'on t'impose à longueur de journée

T'es à bout d'mail

T'en as marre du champ des possibles

C'est juste pas vrai

C'est juste un jeu

Un train électrique qui s'est emballé

Juste un putain de jeu

Juste un putain d'aiguillage

Qui a foiré

Et qu'on fait semblant de trouver bien

D'suer à grosses gouttes

Pour maintenir le rythme

Pour tourner à plein régime

À fond la gomme

Après tout c'est ça être un homme maintenant

T'as toute la panoplie

Alors qu'est-ce que tu fous

Coincé sur ce quai de gare

Fais bouger ton réseau

Fais tourner ton cerceau

Dans la gueule du tigre

Allume ton regard

Et prépare toi à quitter c'quai d'gare

À prendre ta place dans la pompe à fric

À faire tourner la baraque

À redresser la tour de Pise

À détacher tous les cadenas du Pont des Arts

À manier la langue de bois

Comme si c'était du pur cristal

Transparent comme un nénuphar

Arrête t'as pas l'temps

Tu poétiseras plus tard

On t'attend pour inventer le fil à couper l'beurre

Tu te motives ou tu prends racine

Après tout c'est toi qui décides

D'être un canard sage dans son coin

Ou un connard sans crier gare

Il reste une place dans l'bus de dix-sept heures moins l'quart

C'ui qui va nulle part

Justement il reste une place

Elle est donnée

Ça tombe bien

Tu sors des rails

Tu rates des trains

Tu laisses les locomotives pour les chiens

Ceux qui regardent passer les trains

Qui vont qui viennent qui s'couchent

Comme ce p´tit train électrique qui tourne comme un fou

T'auras pas besoin de sauter en marche

Tu seras sur la voie d'en face

Celle qui est libre et désaffectée

Avec vue sur la mer ...

Photo : Hélène Billaud

Photo : Hélène Billaud

Commenter cet article

De vous à moi...

Bienvenue sur mes lignes, ces mots sur votre écran. Attrapez-les au vol, comme vous les entendez. Posez-vous sur ces pages aux mille images. Fines enveloppes d'émotions tendues entre nous...

Je suis Natacha Karl, une "auteure en ligne" dont vous pouvez aussi découvrir les livres "Bonjour Mademoiselle" (2016) et "Les survivantes" (2017) ... poète, slameuse, écrivain, haïjine...

A votre rencontre...

- Tous les textes sont : Protégé par Cléo

Articles récents

Hébergé par Overblog