" />
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les mots de Natacha.com

Les mots de Natacha.com

Des mots, des murmures, des cris, des silences, des aveux. Des mots qui claquent, se taisent dans un sourire. Poésie, slam, chanson, prose et haïkus...

Publié le par Natacha Karl
Publié dans : #prose, #deuil, #Bonjour Mademoiselle

 (Lisa)

   Vous êtes parti, vous nous avez laissés, vous m'avez laissée moi, l'encre au bord des lèvres, les larmes rentrées, le coeur cognant, les mains vides, la tête étranglée, la bouche sanglotée, oh combien de fois ai-je tourné dans tous les sens dans ce petit cimetière du village de B. où je vous savais enterré.

   Je n'avais pu être là pour vous rendre le dernier hommage dans ce matin chaud où vous avez rejoint le désert du Maroc, plus haut, plus haut que loin, abolissant toutes distances et toutes séparations. Vous le savez, je ne le sais pas, du moins pas encore, vous êtes mort, par erreur, par accident, à la place du père. Le coeur d'un père bat pour ses enfants. Pas de place pour la perte d'un enfant. Cruelle inversion de l'ordre des choses.

   Oh non! J'errais dans ce cimetière, je faisais des ronds et des ronds, vous n'aviez pas de nom, ou du moins pas encore, la dalle qui recouvrait votre cercueil était anonyme. Pas tout à fait cependant, vous étiez sous l'égide de vos aïeux mais aucun ne portait votre nom illustre. Vous m'aviez dit: « je ne fais pas de musique, je suis la honte de ma famille! »

  Un jour où je repassais par là, décidée à vous rendre un dernier hommage, de poser une dernière pensée comme une larme séchée, la fleur du souvenir qui ne fane jamais, le regret de ses silences où je n'avais su vous montrer assez que vous comptiez pour moi.

   Vous comptiez pour moi. Je vois encore votre sourire, vos yeux rieurs et profonds, votre attention derrière vos lunettes en dépit du fait que vous faisiez je ne sais combien de choses à la fois... Médecin, patiente artiste, nous n'étions pas si loin, l'un de l'autre, aimables et souriants. Mais je vous aimais tant!

   Au delà du silence, vous étiez mon puits, ma science, mon seau, ma pelle, mon sable et ma vague. Vous étiez ma mère, mon père, mon mur et ma plage, mon désert, ma question, ma réponse, mon chant, mon enfant, ma flamme, mon enfant, ma flamme, ma faille, ma muraille, vous étiez mon psychiatre, mon rempart, mon garde-fou, mon trésor, ma saison, mon demain, mes mots, mes silences, ma douleur insondable. Je suis inconsolable.

   Pourtant un jour viendra où l'on me redira « Bonjour mademoiselle », ce ne sera pas vous mais je vous devrai tout. Je saurai comme vous l'indicible pouvoir de la foi. J'aurai au coeur un sourire décidé, éclairé, léger. Comme un papillon dans le silence. La musique impalpable de l'humain. Demain sur le chemin, je sourirai à nouveau.

   Dans ce château aujourd'hui, un médecin un peu paumé, un peu lunaire, m'a demandé : -ça va mademoiselle?

 Il m'a dit "Mademoiselle."...

C'était l'écho de votre voix.

 

Dernier au revoir, mademoiselle...

Commenter cet article

Angeline 02/04/2017 20:34

j'aime me promener ici. un bel univers. venez visiter mon blog.merci

Natacha Karl 02/04/2017 22:02

Je suis venue aussi Angeline... chez vous. Je n'ai pas commenter et je me suis abonnée à Marilyn Monroe! Merci de vos passages!

Gwenn-Aëlle 08/09/2014 17:24

Reçu en plein coeur...

Cécile-Natacha Carle-Bezsonoff 09/09/2014 10:47

❤️

alexlou 10/03/2013 17:29

ainsi va la vie ...nous avons planté,viennent les années ou le tempsdefait ce travail et deboise et les amis nous retirent leur ombre .«st exupery ,terre des hommes »
mais ce travail fait ensemble rien pas même la mort ,ne pourra faire que tout cela ait disparu ,cela demeure ...

De vous à moi...

Bienvenue sur mes lignes, ces mots sur votre écran. Attrapez-les au vol, comme vous les entendez. Posez-vous sur ces pages aux mille images. Fines enveloppes d'émotions tendues entre nous...

Je suis Natacha Karl, une "auteure en ligne" dont vous pouvez aussi découvrir les livres "Bonjour Mademoiselle" (2016) et "Les survivantes" (2017) ... poète, slameuse, écrivain, haïjine...

A votre rencontre...

- Tous les textes sont : Protégé par Cléo

Articles récents

Hébergé par Overblog