" />
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les mots de Natacha.com

Les mots de Natacha.com

Des mots, des murmures, des cris, des silences, des aveux. Des mots qui claquent, se taisent dans un sourire. Poésie, slam, chanson, prose et haïkus...

Publié le par Natacha Karl
Publié dans : #littérature jeunesse, #Les silences de Claire, #adolescence

 

Chapitre 5

Des sentiments nouveaux

 

 

        Après cette première répétition des Blue Cats, les choses ont sensiblement changé au lycée pour Claire.  A chaque récré maintenant ou presque, un petit groupe se formait autour de Claire : en plus de Juliette, il y avait Eric, Victor, l’inévitable Marilyn Bel et Pierre, un copain guitariste. Il y avait une drôle d’atmosphère : Marilyn faisait des effets de chevelure, de parures, de gestes pour essayer de monopoliser l’attention des trois garçons. Ses manières contrastaient avec les silences de Claire, la farouche, simplement vêtue, le plus souvent de salopettes dans lesquelles elle flottait : salopette en jean ou salopette blanche de peintre, ses cheveux peignés à la sauvageonne ou ramenés en chignon piqué d’ un crayon.

 

        Pierre avait très souvent sa guitare, c’était un fan des Beatles et du groupe Police comme le frère de Claire. C’étaient des chansons rock d’une autre génération mais elles leur plaisaient. Seule Marilyn pinçait la bouche et plissait ses paupières en un geste d’agacement qu’avait remarqué Claire mais auquel elle n’attachait pas d’importance. Ce qui la gênait plus, c’étaient les attentions, les compliments appuyés que lui prodiguait Eric. Elle en était de plus en plus gênée vis à vis de Juliette. Elle répondait par le silence et un tout petit sourire mais on aurait dit que cela le stimulait pour continuer de plus belle. Il avait dû remarquer ce qu’il était impossible de ne pas voir : le lien qui unissait Victor et Claire. Et justement, il semblait que plus ce lien se tissait, plus il s’acharnait à en tisser un autre : attraper Claire sous son charme.

 

        Pierre, tout à sa guitare, se tenait loin de ces enjeux et Juliette ne semblait pas s’apercevoir du comportement bizarre de son petit ami. Eric était plutôt dur avec elle, n’hésitant pas à la rabaisser pour faire un bon mot ou se « placer » aux yeux de Claire. Elle ne savait pas comment arrêter Eric, lui faire comprendre que son jeu n’avait aucune chance d’aboutir. Elle se taisait à ses plaisanteries et elle plongeait son regard clair dans les yeux pers de Victor. Elle écoutait sa voix un peu voilée chantonner les airs des Beatles et parfois, elle y mêlait la sienne tout en douceur, comme une caresse. Leurs voix se touchaient comme auraient pu le faire leurs mains timides. Victor dévorait Claire des yeux, il lui frôlait parfois la main ou lui ébouriffait les cheveux en des gestes tendres certes mais presque fraternels. Elle ne savait pas sur quel pied danser finalement et comment nommer leur complicité : amour ou amitié ?

 

        Juliette échafaudait des scénarios pour qu’il se passe quelque chose de décisif  entre Claire et Victor. Elle revenait à son idée de fête :

- On attend que le concert soit passé et on organise une fête chez moi pour le 31 décembre par exemple, ce serait chouette. On inviterait toute la bande : Eric, Pierre, Marilyn, Victor et toi naturellement. Des copains de mon centre équestre. Et peut-être ma sœur et son fiancé Olivier Karl  descendront de Paris. Et aussi Nathalie Karl et son copain Laurent… Qu’en penses-tu ?

- Oui, pourquoi pas? On dansera?

- Bien sûr, j'enverrai mes parents chez les Karl, ajouta Juliette  en riant, et on aura la maison pour nous!

Tout paraissait simple ! Il suffisait d’avoir l’accord des parents de Juliette mais celle-ci n’était pas inquiète pour cela.

« C’est dans la poche, surtout s’il y a Nina et Olivier ! »

 

               Tels étaient les projets : le concert et la fête chez les Ruska. Claire avait quand-même exprimé son malaise vis à vis d’Eric à sa grand-mère Luce. Celle-ci n’avait pu que lui dire que son attitude était bonne.

« Ignore - le le plus possible, il n’a vraiment pas l’air intéressant. Je me demande comment Juliette qui est si charmante ne se rend pas compte de la vraie personnalité de ce garçon… »

Luce n’en dit pas davantage mais connaissant la probité et la profondeur de sa petite fille, elle était un peu inquiète : cette situation de porte-à-faux n’était pas facile à vivre, surtout que son amitié avec Juliette pouvait en pâtir. Elle devinait aussi le sentiment que Claire nourrissait pour le ténébreux Victor.  Juliette avait mentionné son prénom une fois chez Luce avec sa spontanéité coutumière et Claire avait eu l’air troublée et pensive. Luce était sur ses gardes : pour sa tendre petite fille, elle rêvait d’un garçon franc et solide comme Sébastien, le frère de Claire, ou Marcel, son défunt mari. Ce Victor lui semblait un peu fuyant à vrai dire…

 

A suivre ...Chapitre 6 : Le concert des Blue Cats

Les silences de Claire - Chapitre 5

Commenter cet article

De vous à moi...

Bienvenue sur mes lignes, ces mots sur votre écran. Attrapez-les au vol, comme vous les entendez. Posez-vous sur ces pages aux mille images. Fines enveloppes d'émotions tendues entre nous...

Je suis Natacha Karl, une "auteure en ligne" dont vous pouvez aussi découvrir les livres "Bonjour Mademoiselle" (2016) et "Les survivantes" (2017) ... poète, slameuse, écrivain, haïjine...

A votre rencontre...

- Tous les textes sont : Protégé par Cléo

Articles récents

Hébergé par Overblog