" />
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les mots de Natacha.com

Les mots de Natacha.com

Des mots, des murmures, des cris, des silences, des aveux. Des mots qui claquent, se taisent dans un sourire. Poésie, slam, chanson, prose et haïkus...

Publié le par Natacha Karl
Publié dans : #littérature jeunesse, #La fugue de Natacha, #musique, #enfance

Chapitre 11

Mauvaise surprise

 

 

 

                Pendant mon équipée – je raconte ce que j’ai su après -, toute la petite famille Lemoine s’est levée entre sept heures et demie et neuf heures. Personne ne s’est inquiété de moi car en vacances, je suis une couche-tard et une lève-tard. Je lis le soir dans mon lit pendant des heures. Nattie ne me gronde pas comme Lottie ! C’est la liberté des vacances ! Ils ont pris l’habitude que je ne me lève pas avant dix heures.

                Ce jour-là, veille de mon anniversaire, c’était spécial ! Ils voulaient tous me faire la surprise. Raté ! La surprise a été pour eux ! Mes cousins devaient se rendre chez leurs copains disputer une partie de tennis , Laurent à son travail et Nattie à l’aéroport… pour aller chercher mes parents arrivant de Rome ! Nattie et Nina ont été très heureuses de se retrouver mais le premier mot de maman a été pour moi :

« Et Natacha ?

  • Elle dormait encore quand je suis partie. J’ai préféré la laisser dormir. Elle n’en sera que plus contente de vous trouver à la maison à son réveil.
  • Oui, tu as sans doute raison. Mais j’avais peur qu’elle ne nous boude, a ajouté maman. A notre dernier coup de fil, elle a carrément raccroché. Elle grandit, je ne sais plus trop comment la prendre.
  • Ne t’inquiète pas Nina, la joie de te revoir va arranger tout ça.
  • Oui, ma sœur a raison, ma Nina. Rien de tel que ta présence ! Tu lui as beaucoup manqué cet été. »

Il était onze heures passées quand ils sont arrivés au Nisal. La maison était silencieuse. Maman a appelé avec un peu d’anxiété dans la voix :

« Natacha ! Natiouchka ! »

Aucune réponse. Alors elle est montée quatre à quatre dans la petite chambre mansardée où je dors quand je suis au Nisal. Elle a crié :

«  Olivier ! Nathalie ! Natacha a disparu ! »

Nattie a gardé son calme, elle a dit :

« Je vais appeler les amis des garçons. Natacha est certainement partie avec eux.

  • J’espère, a répondu maman d’une voix mal assurée. »

Le coup de téléphone a été foudroyant pour maman. Non je n’étais pas avec mes cousins ! Nina est tombée sur un canapé et des larmes coulaient sur ses joues :

« Où es-tu partie ma Natiouchka ? Puis se tournant vers papa, elle a  avoué : je ne t’avais rien dit Olivier mais j’avais un mauvais pressentiment, j’avais tellement hâte d’arriver au Nisal ! Ah Natiouchka, où es-tu partie ? »

Olivier a serré Nina dans ses bras. Il a dit :

«  Nous allons chercher dans le parc, voir chez les voisins, et puis signaler la disparition de la petite à la police. Nous la retrouverons saine et sauve mon amour ! »

Leurs recherches n’ont rien donné. Ils ont appelé la police et les hôpitaux. Un inspecteur est venu dans l’après-midi pour faire son enquête. Laurent est revenu du travail et mes cousins de chez leurs amis. C’était la cellule de crise. L’inspecteur a écouté tout le monde puis a conclu en ces termes :

«  Je dois vous dire d’après les renseignements que vous me donnez que tout porte à croire que votre fille Natacha a fait une fugue. C’est  une chose assez courante chez les adolescents et même les préadolescents. On les retrouve le plus souvent dans les quarante-huit heures. Soyez confiants ! Nous allons diffuser des affichettes avec son signalement et sa photo. Avez-vous une idée de l’endroit où elle a pu vouloir se rendre ? »

C’est maman, muette jusque là, qui est sortie de son silence en disant :

« Je sais où elle a dû vouloir aller… Chez Juliette, ma sœur, sa marraine. Elle dirige un centre équestre près de Castres. Ma fille adore sa marraine et les chevaux.

  • Très bonne piste ! Prévenez votre sœur ! Je vais faire mon enquête à la gare de Toulouse, autobus et trains pour voir si personne n’a aperçu votre fille.
  • Je vais aller à Castres, a dit maman. Je suis sûre que c’est là qu’elle veut aller ! Mais au cas où mon intuition me tromperait, reste là Olivier pour…
  • Non Nina !, la coupa papa. Je t’accompagne ! Il n’est pas question que tu fasses la route seule avec cette inquiétude au cœur !
  • Moi je resterais ici pour faire le lien avec la police, a dit Nattie. »

Ainsi fut fait. Nina et Olivier sont partis ensemble dans la grosse voiture de Nattie. Juliette était prévenue. Non, elle n’avait pas encore trouvé Natacha. Mais elle pensait comme Nina qu’elle ne tarderait pas à arriver au Centre Equestre si elle n’avait pas eu aucuns ennuis sur la route, si elle n’avait pas fait de mauvaises rencontres.

 Olivier enjoignait maman à rester confiante :

« Ne pense pas au pire Nina ! Nous allons la retrouver. Tu as toujours des intuitions justes mon amour. Et il ajoutait encore : Nous allons la retrouver notre petite Natacha ! »

 

A suivre...

Commenter cet article

De vous à moi...

Bienvenue sur mes lignes, ces mots sur votre écran. Attrapez-les au vol, comme vous les entendez. Posez-vous sur ces pages aux mille images. Fines enveloppes d'émotions tendues entre nous...

Je suis Natacha Karl, une "auteure en ligne" dont vous pouvez aussi découvrir les livres "Bonjour Mademoiselle" (2016) et "Les survivantes" (2017) ... poète, slameuse, écrivain, haïjine...

A votre rencontre...

- Tous les textes sont : Protégé par Cléo

Articles récents

Hébergé par Overblog