" />
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les mots de Natacha.com

Les mots de Natacha.com

Des mots, des murmures, des cris, des silences, des aveux. Des mots qui claquent, se taisent dans un sourire. Poésie, slam, chanson, prose et haïkus...

Publié le par Natacha Karl
Publié dans : #littérature jeunesse, #musique, #danse, #Nina chef d'orchestre !

Chapitre 6

Une audition mémorable

 

 

J’ai le cœur qui bat vite en ce premier samedi de mai, le jour de l’audition de Murielle, en revenant au Conservatoire. C’est une émotion douce : retrouver le grand hall, les couloirs qui bruissent de musique.

« Nina ! Quel plaisir de te revoir ! Enfin tu reviens au Conservatoire ! » C’est Mademoiselle Angeline qui vient de m’apostropher ainsi. Elle me sourit avec sa bienveillance coutumière. Oh ! Comme je suis heureuse de la retrouver ! même si je m’appuie encore sur des cannes et qu’il n’est plus question de poursuivre la danse. La revoir, c’est formidable !

« Tu m’as manqué ma petite Nina !

  • Oh vous aussi Mademoiselle ! Je suis venue assister à l’audition Mozart à laquelle participe mon amie Murielle.

  • Murielle ?

  • Murielle Nomblot. Elle est violoniste.

  • Ah oui, je l’ai déjà entendue. Je ne savais pas que vous vous connaissiez.

  • Je l’ai rencontrée quand j’étais à l’hôpital. On a beaucoup parlé ensemble et elle m’avait fait promettre de venir l’écouter.

  • Tu tiens tes promesses, c’est bien !

  • Oui, et j’ajoute : Sans elle, je n’aurai peut-être pas eu le courage de revenir ici… et…

  • Tu as bien fait de revenir ! ça se lit sur ton visage… Allez, tu vas me faire une promesse à moi aussi…

  • Oui, laquelle ?

  • Promets moi de venir me voir avant les grandes vacances.

  • C’est promis, je viendrai.

  • Va vite maintenant ! Ne rate pas le début de l’audition. »

 

Je me glisse dans l’auditorium. Maman m’a laissée seule car on a décidé que ce seraient les parents de Murielle qui me raccompagneraient ce soir. Toute l’audition est centrée sur Mozart. Il y a d’abord quelques pièces pour piano du jeune Mozart interprétées par des élèves débutants : les « probatoires » comme on les appelle. C’est charmant, cela me touche beaucoup de voir et d’entendre ces enfants qui ont l’âge qu’avait Mozart quand il a composé ses petits morceaux. Puis vient le tour de la classe de violon. C’est à Murielle ! Qu’elle est jolie avec sa petite robe noire élégante ! Un jeune pianiste l’accompagne. Il s’appelle Olivier Karl, il est très grand et très beau aussi me dis-je un peu troublée. Murielle et lui interprètent une sonate pour violon et piano. Je regarde Murielle, ses gestes harmonieux, le mouvement de son corps qui épouse la musique qu’elle joue. Elle est habitée, on pourrait croire qu’elle danse presque. Et Olivier ! il souligne avec une finesse incroyable le souffle du violon. Ces gestes sont souples… J’écoute de toutes mes oreilles et je regarde de tous mes yeux. Des larmes s’amassent entre mes cils. Je suis touchée. Je ne sais comment expliquer ce qui se passe en moi. Des émotions se confondent… Je me promets d’aller chercher dans la discothèque de mes parents des disques de Mozart. Je veux retrouver ce langage si fluide, si doux.

L’audition passe comme dans un rêve et à la fin, je retrouve Murielle dans le hall. Je m’approche d’elle comme intimidée devant la musicienne.

« Nina ! Comme je suis heureuse que tu sois venue !

  • Moi aussi Murielle ! C’était très beau ce que tu as joué ! Et tu as très bien joué, et Olivier Karl aussi ! »

Justement le voilà qui vient vers nous.

« Olivier ! Viens que je te présente mon amie Nina ! »

Il me tend une main franche et pose sur moi un regard vert et profond…je suis très intimidée ! Il me paraît encore plus grand que sur scène, surtout à côté de moi qui suis plutôt petite pour mon âge. Il doit avoir au moins quatorze ans. Je finis par balbutier que j’ai beaucoup aimé les entendre et les voir.

« …vous entendre et vous voir aussi car quand vous jouez vous avez des gestes très beaux. Je ne sais pas comment dire, mais ça m’a fait penser à la danse.

- Oui, on peut le dire ainsi, répond Olivier. Tu es danseuse ? »

Une vague d’émotion me saute aux yeux. Murielle intervient :

« Oui, Nina faisait de la danse, mais elle va faire de la musique maintenant, pas vrai Nina ? »

Olivier s’excuse :

«  Oh ! excuse moi… avec tes béquilles, j’aurais dû…

  • Non non ça va. Je…oui…je crois que je vais… apprendre le piano ! dis-je dans un souffle.

  • Oui, ça c’est un bon choix ! dit-il en me souriant gentiment comme pour réparer sa petite maladresse.

Ensuite, les parents de Murielle nous rejoignent et Olivier s’éloigne après nous avoir dit à bientôt. Murielle aussitôt se tourne vers moi :

« Alors, c’est vrai ? Tu t’es décidée à apprendre le piano ? C’est génial. Tu as déjà commencé ?

  • Non , à peine un peu sur le piano de maman. Mais je ne sais pas pourquoi j’ai dit ça, je l’ai dit sans réfléchir.

  • Eh bien, n’y réfléchis plus ! C’est décidé ! et ce sera super, on pourra faire des duos ensemble. »

Pour Murielle, il n’y avait plus qu’à se jeter à l’eau ! Elle était sûre que je serai acceptée dans une classe de piano, même à onze ans.

« Tu es déjà élève, tu changes d’orientation, c’est tout. Ils seront obligés de te prendre. »

Quand les parents de Murielle m’ont raccompagnée, ils en ont parlé avec mes parents. Ils s’entendaient bien tous les quatre, ils sont restés pour l’apéritif. Moi, j’ai montré à Murielle ma nouvelle chambre, puis elle a voulu voir le piano. Le piano de maman ! Il est dans un petit salon-bibliothèque. Pratique, Murielle note :

« C’est bien, tu pourras être tranquille pour travailler, puisque tes parents ont un autre salon. »

Décidément pour elle, mon avenir de pianiste ne fait plus de doutes ! Et dans le secret de mon cœur, je sens qu’elle a raison !

 

 

 

à suivre....

Commenter cet article

De vous à moi...

Bienvenue sur mes lignes, ces mots sur votre écran. Attrapez-les au vol, comme vous les entendez. Posez-vous sur ces pages aux mille images. Fines enveloppes d'émotions tendues entre nous...

Je suis Natacha Karl, une "auteure en ligne" dont vous pouvez aussi découvrir les livres "Bonjour Mademoiselle" (2016) et "Les survivantes" (2017) ... poète, slameuse, écrivaine, haïjine...

A votre rencontre...

- Tous les textes sont : Protégé par Cléo

Articles récents

Hébergé par Overblog