" />
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les mots de Natacha.com

Les mots de Natacha.com

Des mots, des murmures, des cris, des silences, des aveux. Des mots qui claquent, se taisent dans un sourire. Poésie, slam, chanson, prose et haïkus...

Publié le par Natacha Karl
Publié dans : #littérature jeunesse, #musique, #danse, #Nina chef d'orchestre !

Chapitre 2

Mademoiselle Angeline

 

 

 

Heureusement il y a Claudia ! Une fille pleine de vitalité et très très rieuse. On pique des fous rires dans le vestiaire en essayant de faire nos chignons et de discipliner nos cheveux rebelles. En plus, on est dans la même classe à l’école. Après la classe, en allant au Conservatoire, on s’arrête souvent chez le buraliste et on s’achète la revue « Danser ». On découpe des photos de danseurs et de danseuses et on les colle sur les pages de garde de nos cahiers. On rêve d’aller à l’Opéra de Paris voir danser Nicolas Le Riche dans « le Lac des Cygnes ». A la maison, je me passe le disque en boucle.

« Pourquoi tu passes toujours ce disque ? » me demande Juliette ma petite sœur. On partage la même chambre. Le soir, je lui raconte mes rêves de danse et elle, elle me parle des chevaux. Elle a commencé l’équitation en même temps que moi la danse. Elle va au club où j’allais auparavant. Depuis que j’ai commencé à aller au Conservatoire, il a fallu choisir. J’aime toujours les chevaux bien sûr et je les aimerais toujours mais avec les trois heures de danse et l’heure et demie de solfège, ça faisait trop. Alors Juliette me raconte, elle me donne des nouvelles du centre équestre : Alizée va avoir un poulain, Cadichon, l’âne mascotte du club, devient de plus en plus gourmand.

Juliette me regarde faire des exercices le soir face à la psyché que nous avons dans notre chambre. Je m’applique à prendre des positions que j’ai vues dans les magazines de danse, et même si je n’ai pas encore appris, je tente de tenir une arabesque ! Je me rêve cygne ou fée sur un lac gelé et je « m’allonge » en équilibre sur une jambe. Juliette s’esclaffe ! ça ne doit pas être très réussi ! Ce n’est pas grave, je continue de rêver.

Claudia et moi sommes reçues à l’examen de passage dans la classe supérieure. Nous serons avec Mademoiselle Angeline. C’est une jeune femme très mince, avec de très longs cheveux et des yeux noisette. Elle a l’air très douce. Avant d’être professeur , elle était danseuse dans une compagnie en Allemagne. Avec elle, la classe de danse, ça change !

D’abord, elle ne nous jette pas des regards glacés si notre coiffure n’est pas parfaite ! Du coup, on la réussit mieux ! On a tellement hâte d’arriver dans sa classe qu’on ne perd pas de temps en mettant des épingles dans nos cheveux. On dirait que tout s’est assoupli ; elle nous fait sentir le lien entre la musique et la danse. Elle nous dit qu’un danseur ressent la musique dans son corps, que la musique appelle en lui le mouvement, c’est comme une vibration de son être. Elle nous explique que l’important, c’est cette vibration qui monte en nous et que notre corps va devoir exprimer.

Elle nous apprend la danse en mouvement, pas une danse arrêtée sur la souffrance, mais une danse fluide. Parfois, elle danse devant nous une petite variation. C’est chaque fois qu’elle veut nous expliquer quelque chose, elle nous le montre, elle nous le fait voir et entendre, sentir et ressentir. Elle nous apprend que même les sourds peuvent ressentir les vibrations du sol et aiment danser. C’est même leur seule façon d’ « entendre » la musique. Avec Mademoiselle Angeline, on comprend bien le lien entre musique et danse, l’expression d’une ligne, le martèlement du rythme. Ce n’est plus le sinistre métronome ! C’est le battement du sang, le rythme de la vie.

Ah ! Mademoiselle Angeline ! Avec elle, la danse, c’est vibrant, c’est merveilleux ! Je ne l’ai dit à personne, pas même à Claudia, mais j’ai décidé que je serai danseuse, comme Mademoiselle Angeline !

 

 

à suivre....!!!

Commenter cet article

Ségui Martine 01/12/2014 09:01

Je vais le faire lire à ma petite fille Manon ! Ce texte va lui parler!
Il me va aussi droit au cœur de mon enfance !
Merci à notre Natacha toujours aussi délicate !

Cécile-Natacha Carle-Bezsonoff 01/12/2014 10:03

Merci Martine!!!! Oui ce texte. C'est pour l'enfance éternelle...

De vous à moi...

Bienvenue sur mes lignes, ces mots sur votre écran. Attrapez-les au vol, comme vous les entendez. Posez-vous sur ces pages aux mille images. Fines enveloppes d'émotions tendues entre nous...

Je suis Natacha Karl, une "auteure en ligne" dont vous pouvez aussi découvrir les livres "Bonjour Mademoiselle" (2016) et "Les survivantes" (2017) ... poète, slameuse, écrivain, haïjine...

A votre rencontre...

- Tous les textes sont : Protégé par Cléo

Articles récents

Hébergé par Overblog